BYE BYE BAYER

Ciao Monsanto

Par José | Publié le 21 janvier

Un peu de glyphosate dans le sang

L’industrie de la chimie est la pièce maîtresse du complexe agro-industriel. Engrais de synthèse, pesticides ou fongicides ont méthodiquement dépossédé les paysan.ne.s de leur autonomie et profondément bouleversé leur lien à la terre. Désormais, notre subsistance alimentaire dépend d’une industrie biocidaire qui ravage tout sur son passage.

Depuis 1901, Monsanto ne cesse de sévir : elle produit PCB, dioxine, glyposate, hormones de croissance, pollution, Roundup, OGM et gène Terminator… En toute connaissance de cause, l’entreprise a systématiquement répondu aux scandales entourant ses activités toxiques par des études biaisées, du lobbyisme féroce et une cohorte d’avocats. Responsable de l’empoisonnement de centaines de milliers d’hectares de terres agricoles et d’autant de cancers, l’entreprise a tout de même été racheté en 2017 par Bayer, scellant l’alliance historique de l’agent orange et du zyklon B.
La firme Bayer-Montsanto celle à qui on doit tous d’avoir un peu de glyphosate dans le sang (99.8% des 6000 testés en avaient (Voir ici).

Au nom du noble but de nourrir la population mondiale

les multinationales du secteur agro-chimique ont détruit, au Nord comme au Sud, l’agriculture vivrière en lui substituant, du laboratoire à l’assiette, un modèle toxique ultra-carboné dont elles tirent profit.

La firme Bayer-Monsanto incarne plus que toute autre ce système. La liste de ses méfaits est longue à dresser : son Agent Orange utilisé contre les populations civiles au Vietnam, les PCB, le Round-Up, les OGM, les semences Terminator, les néonicotinoïdes, le fichage d’opposants, la falsification scientifique, les procès aux agriculteurs, le lobbying agressif et ses divers conflits d’intérêts...

Les conséquences de l’activité de cette firme sont désastreuses : pollution des eaux et des sols, cancers, malformations congénitales ou destruction de la biodiversité, disparition, précarisation et dépendance accrue des paysans et paysannes dans le monde entier. Les Monsanto papers ont révélé que c’est en toute connaissance de cause que la firme a contribué ces 50 dernières années à empoisonner les populations.

Quand Bayer-Monsanto et les autres multinationales de l’agrochimie affirment être à la pointe des sciences de la vie, nous ne voyons que la destruction de la vie et le ravage environnemental !

L’agro-industrie est, à elle seule, responsable de plus d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre, du fait de la déforestation massive, de l’élevage industriel et de l’usage des engrais de synthèse. Le secteur profite de la une complicité des états. Sans rien renier de leur racisme néo-colonial, la France et l’Union Européenne autorisent encore aujourd’hui l’exportation de pesticides pourtant interdits d’usage sur leur territoire.

L’avenir doit s’écrire sans eux !

Malgré tant de nuisances, Bayer-Monsanto se targue d’apporter des solutions au réchauffement climatique et à l’augmentation de la population mondiale. La firme se veut à la pointe de la soi-disant innovation en agriculture ("numérique, robotique, génétique"), qui revient à promouvoir le développement d’une agriculture sans paysans ni paysannes. Grâce à la bio-informatique et la biologie de synthèse pour séquencer et créer de nouveaux gènes, l’Intelligence Artificielle pour optimiser l’usage des engrais et des pesticides sur tracteur intelligent, les OGM climate-ready pour adapter les plantes à la crise climatique...

Cette fuite en avant technologique reconduit les mêmes logiques qui nous ont amenées au désastre : breveter les processus naturels pour satisfaire la rentabilité économique avant tout, favoriser les mono-cultures, l’accaparement et la marchandisation des ressources naturelles (terres, eau, semences) par les gros exploitants ; déroger à toutes précautions dans la manipulation du vivant.
Tout le contraire d’une agro-écologie qui a déjà prouvé sa capacité à répondre aux enjeux actuels !

Ceci est un ultimatum.

Mettons fin à cette aberration et fermons Monsanto par nous-même, puisqu’aucun gouvernement n’en semble capable.
Le siège social France de Bayer-Monsanto, installé à Lyon, doit partir. Nous leur laissons trois mois pour faire leurs cartons et déguerpir de leur tour de verre, et d’ici-là nous saurons le leur rappeler.

Nous ne laisserons pas cette multinationale et les autres dessiner le monde de demain. Il nous faut désarmer cette industrie meurtrière.

Bayer-Monsanto, ni ici ni ailleurs !!!!!

Une grosse manifestation est organisée à Lyon contre la Multinationale Bayer-Monsanto,
Nous appelons à venir assiéger le siège national de la firme le 05 mars 2022.
Nous invitons tous les Haut-Alpins motivés à venir à cette manifestation : rendez-vous à Lyon, au siège social France de Bayer-Monsanto, le samedi 5 Mars.
Pour cela Adieu Glacier et d’autres collectifs, organisent un déplacement en bus.
Pour bien l’organiser, nous avons besoin de savoir qui est intéressé en remplissant ce formulaire dans lequel on vous demande vos coordonnées et vos intentions.

Vous voulez réagir à cet article ?