Instantanés

Le travail

Par Carole-Claudine Herard | Publié le 24 juillet
  • Cet ouvrier dans la montée du Col Bayard, sur les pelouses qui bordent la route. Dans un soleil d’enfer, il poussait une tondeuse devenue si lourde dans la pente, que son dos s’arc-boutait à l’arrière et manquait de le faire verser. Tout cela, pour trois lettres en fleurs : G..A..P.
  • Mon père devant le miroir de la cuisine à côté de l’évier. Il partait tôt à son travail au dépôt de Vesoul. Ses jambes de pantalon de bleu de travail trop courtes sur ses chaussures. Nous, nous déjeunions pour aller à l’école.
  • Ma grand’mère, veilleuse de nuit à l’hôpital de Vesoul. Elle était obligée de prendre des suppositoires pour dormir le jour. Je me souviens de ses yeux rougis.
  • Le rouleau d’essorage de la machine à laver de ma mère. Elle y glissait le linge en s’y prenant à plusieurs fois. elle s’énervait, je revois son visage contrarié, tout cela, en silence... ou presque.
  • Ça avance, tout va bien, les idées affluent, les matériaux sont supers. Ça marche !
Vous voulez réagir à cet article ?