Mes infirmières

Le travail : Admiration

Par Lucie Gentusa | Publié le 24 juillet

Je me souviens de ces infirmières courant partout pour sauver des vies humaines. Âmes précieuses qui exercent leur métier avec courage et force. Je me souviens de mes trois infirmières qui rendaient visite à leurs patients dont je suis, trois fois par jour. Au début sans masque, au péril de leur vie, et puis avec masque, toujours trois fois par jour, se relayant auprès de leurs patients qui avaient plus d’importance que leur propre vie. Dévouées et acharnées à faire bien. Soucieuses du bien-être de leurs patients , y compris psychologiquement. Aujourd’hui, mes trois infirmières sont mes amies. Dans tous les villages avoisinant Ancelle, elles parcourent les routes vers leurs patients dans tous les villages. Dans leur travail, ce qui les inquiétait le plus, c’est ce virus qui emportait tant de vies. Angoissées, et avec perfectionnisme dans leurs gestes et leurs trajets, elles devaient sauver et soigner les personnes souffrantes, dans les hameaux de la montagne aussi bien qu’à Gap.

Vous voulez réagir à cet article ?