No pasaran

Par Herbé | Publié le 6 août

La peur, cette amanite phalloïde qui n’a rien de doux

Abasourdi, accablé, consterné .... le dico n’y suffirait pas tant mon hébétude et ma sidération n’en finissent plus.
Le poudré jupitérien et ses sbires ont installé en moi des heures troubles et désabusées.

Diviser pour régner ! Un scénario cousu de fil blanc Rien de neuf sous le soleil. Stratégie électorale hégémonique on ne peut plus limpide : on supprime socialement toutes celles et tous ceux dont la tête dépasse.
Même nos réactions sont prévues et anticipées : indignations, déclarations et occupations de la rue. L’ensemble relayé par une cohorte d’insectes piqueurs suceurs, journalistes prostitués, qui abreuvent notre actualité d’infos coulant dans ce flot destructif porté par la peur, amanite phalloïde qui n’a rien de doux.
Rien n’est bon chez elle, tout est à jeter.

No PASSaran

Et pourtant, au plus profond de mon inertie lasse, je me suis dis qu’il me fallait quitter cette île déserte où j’essayais en vain, de jouer les autruches. J’allais donc, moi aussi, descendre dans la rue quand mon corps meurtri s’est refusé à marcher.
Simple petit rappel sans frais : n’est-ce point folie de croire qu’en manifestant, encore et toujours, on puisse obtenir des résultats différents ?

Cesser d’accepter ce qui n’est pas bon pour moi. Ouvrir la porte au meilleur qui est en moi, qui ne demande qu’à éclore pour que cesse cet état de sidération.
Je crie donc haut et fort : NON AU PASS SANITAIRE.
Non à la mise en esclavage, OUI à la liberté

Mettre de la créativité dans mon activisme pacifique et bêlant pour être plus dans l’action directe. Attention, rien à voir avec le rouge des brigades, même si je suis toujours vert de colère.

En finir avec les postures …...,
• Provaxx contre anti-vaxx
• Le loup et l’agneau
• Agri-chasseurs contre écolos
• Les tenants du tous ski contre ....
• Les anti rallyes et les pour
…... ces combats contre productifs qui montent la moitié de la population contre l’autre.

Ne nous faut-il pas avancer ensemble gagnants-gagnants pour que vive bien notre population cantonale ? La vigogne de Katmandou nous y engage : renoncer un temps à ses opinions et ses jugements pour se mettre à la place de l’Autre.

Le tissage de liens ne m’a pas attendu via les réseaux sociaux existant sur le Champsaur-Valgaudemar. Cependant pour ne pas mettre les doigts dans un engrenage funeste, n’est-il pas nécessaire de sortir de l’entre-soi ?
Ah ! Aller vers l’Autre ! Oui ce n’est pas chose facile d’écouter et d’entendre des idées et jugements différents de ceux qu’on porte.
Aussi, ouvrant la porte à mon utopisme naïf, je propose de se réunir et décider ensemble, au consentement, sous l’arbre à palabres de la sagesse et du bon sens.

Vous y croyez Vous à l’espoir ? Si vous y croyez, répondez ! Comme l’écrit si bien Chris Huet : « que l’espoir demeure en nos cœurs durant cette période tourmentée, que nous puissions demeurer unis... au-delà de toutes nos divergences d’opinion »

Que cet espoir constitue cette quatrième vague, ce raz de marée du changement qui permette la construction de l’alternative imposée par le nécessaire virage à prendre … n’y va-t-il point de la survie de notre espèce en cet écrin montagneux ?

Vous voulez réagir à cet article ?