Réveiller le peuple de France

Et ici, en Champsaur-Valgodemar, aussi

Par Herbé | Publié le 21 janvier

Réveiller la France et son peuple impose l’urgence de démissionner l’équipe en place, sans que les prochaines élections ne soient un copié-collé ou un clonage de l’équipe sortante.

Nous avons le choix entre favoriser l’agonie d’un vieux monde en décomposition qui nous entraînera dans sa disparition ou favoriser l’avènement d’une nouvelle ère qui nous ouvrira un avenir.
C’est un impératif de redistribuer les cartes, de refaire le jeu, de rompre, réellement, avec le système existant et son « mensonger désordre ».

Un créatif et positif chambardement dont nous serions les acteurs, nous ferait grand bien en lieu et place du chaos mortifère que nous subissons quotidiennement.
Si la politique n’est pas déterminante quant à l’épreuve que l’Humanité est en train de vivre, elle peut et doit faciliter ce passage évolutif.

A ce jour, seul le candidat de La France Insoumise, doté d’un constructif programme de rupture, d’une équipe aguerrie, a une chance de se positionner au deuxième tour.
Si perfectible soit-il, quelques soient les accords, désaccords et autre points de vue, c’est la seule porte s’ouvrant sur un autre avenir possible. Notre vote et une participation massive en sont la clé.

Après, il sera réalisable de travailler à promouvoir des étendues plus vastes et plus profondes de la vie, de proposer des complémentarités, d‘autres alternatives et d’autres solutions, de réaliser concrètement notre devise « Liberté, Egalité, Fraternité » dans sa dimension universelle ; comme pendant la révolution, le monde a besoin que la France se libère et retrouve son âme. L’assemblée constituante, la nouvelle constitution, le référendum révocatoire, devraient le permettre.

Modifier les traités de notre vieille Union Européene sera probablement incontournable, en veillant à ne pas réitérer, comme en Grèce, un mauvais coup à la « Tsípras ».
Si nos choix nous conduisaient à maintenir au pouvoir la gouvernance actuelle avec sa caste commanditaire, les conséquences seraient dramatiques et nous payerions encore plus cher, cette audace de vouloir la renverser.... de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace.

Le pouvoir ne sort pas de la poudre des fusils, pas plus que la liberté ne sort du ventre des morts. Voilà quelques milliers d’années que nous bâtissons sur des cadavres, des guerres, des meurtres. On prend les mêmes et on recommence.
Il est temps de trouver la clé du pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple qui nous a été volé par la bourgeoisie. Et ici, aussi !
Et si nous arrêtions de nous chamailler comme des Gaulois réfractaires ?

L’union populaire pourrait être la clé de voute du changement écoLomique et social que beaucoup espèrent.

Article rédigé avec le concours de Marc Valignat

Vous voulez réagir à cet article ?